Un Fournisseur de VPN en Chine Emprisonné

hands in jailUn homme en Chine a été emprisonné pour 5 ans et demi de prison pour avoir vendu un service VPN sans licence appropriée du gouvernement.

L’homme, venant de la région autonome de Guangxi, a également reçu l’amende équivalent à près de 64 000 euros pour avoir proposé un logiciel pour contourner le Grand Pare-feu de Chine.

Le gouvernement chinois est déterminé à contrôler l’accès à l’information.

Pour arriver à cette fin, le gouvernement veut contrôler ce que le peuple chinois peut ou ne peut pas voir sur Internet, et ainsi limiter l’effet de l’influence occidentale sur la société.

Le gouvernement essaye d’atteindre ces buts en utilisant son fameux Grand Pare-Feu, un jeu de mots avec la Grande Muraille. C’est un système complexe qui donne accès à quelques ressources étrangères, tout en en bloquant d’autres.

Cependant, des citoyens technologiquement plus avancés sont en mesure de bypasser cette censure en utilisant des techniques de contournement, comme NordVPN, Hidemyass et ExpressVPN qui sont des VPNs très efficaces.

Alors que de nombreuses personnes utilisent ces services, en janvier 2017, le gouvernement a clairement stipulé qu’il commencera à bloquer ce genre de service, et à punir leurs propriétaires.

Opérer un tel service sans aucune licence de télécommunications constitue un délit, a déclaré le gouvernement. Nous savons maintenant que le gouvernement ne plaisante pas à ce sujet.

Selon une annonce du parquet de Chine, Wu Xiangyang, un résident de la région de Guangxi, a été emprisonné pour 5 ans et demi et doit débourser une amende de 500 000 yuan, exactement 63 275 euros pour avoir permis, et surtout vendu, des accès à un VPN sans licence appropriée.

Il est dit qu’entre 2013 et juin 2017, Wu Xiangyang a vendu des accès à un serveur VPN au grand public depuis son propre site web, FangouVPN, et Taobao, un site de shopping en ligne similaire à eBay et Amazon.

Les comptes fournis par l’homme permettaient aux clients de surfer sur les sites étrangers, sans être piégés par le Grand Pare-feu de Chine.

Il vendu également plusieurs routeurs avec le service VPN préinstallé, donnant ainsi accès à toute l’Internet, contrairement à la politique du pays.

Les plaignants affirment que ce marché de VPN illégal a généré près de 76 000 $. La SCMP déclare que la compagnie s’était vantée sur Twitter d’avoir plus de 8 000 étrangers et 5 000 entreprises utilisant ses services pour naviguer sur les sites bloqués. Au final, il aurait mieux fallu la jouer sous-marin.

Le meilleur VPN de l'année 2018:

  • Politique d'absence de journaux
  • Onion over VPN
  • P2P autorisé
  • Bitcoins acceptés
  • Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours
Meilleur VPN
Share This